Clermont-Ferrand 12° C
mardi 31 mars

Routes : une mauvaise année 2019

13h57 - 13 mars 2020
Routes : une mauvaise année 2019
Les chiffres 2019 de la sécurité routière ne sont pas bons dans le département du Puy-de-Dôme.  - © (Photo : Archives V. Uta - Info)

La Préfecture a communiqué les chiffres de la sécurité routière pour l'année 2019. On déplore une hausse de 36% du nombre de tués et de 59% chez les blessés !  

45 personnes ont perdu la vie l'an dernier sur les routes puydômoises. C'est le triste bilan des chiffres de la sécurité routière donnés récemment par la Préfecture du Puy-de-Dôme. En comparant ces derniers à l'année 2018, où l'on avait déploré 33 morts, l'augmentation du nombre de tués a bondi de 36,6 %. Le nombre d'accidents est lui aussi en hausse vertigineuse, passant de 276 à 460, soit une hausse de 66,67 %. Logiquement, on retrouve ces mauvais chiffres parmi le nombre de blessés qui a bondi également de 59,32 % (de 354 à 564).

« Il s'agit du plus haut nombre de tués atteint depuis 2010. Le chiffre des tués sur les routes est, malgré tout, à nuancer. En effet, s'il est bien supérieur à 2018, il faut noter que les mois de janvier et février 2019 ont été particulièrement meurtriers avec 12 tués contre 2 à cette même période en 2018 », précise la Préfecture.

Malgré une hausse des contrôles

Parmi les facteurs d'accidents mortels, sans surprise, la vitesse excessive est impliquée dans un accident sur deux, l'alcool dans un accident sur trois.

« Les chiffres de 2019 montrent qu'il faut continuer collectivement de maintenir l'équilibre entre prévention et répression », affirme la Préfecture.

Celle-ci rappelle que les services de l'État sont actifs tout au long de l'année en matière d'éducation routière. Ils mènent notamment des actions de prévention auprès de tous les publics : rallye-moto de l'EDSR, prévention et contrôle aux sorties des collèges et lycées, partenariat avec le Conseil départemental pour les « Villages urgence jeunes », ateliers de mises à niveau pour les seniors... Évidemment, les forces de l'ordre manient aussi le bâton. Elles ont d'ailleurs multiplié les contrôles l'an dernier, que ce soit au niveau de la vitesse (+ 16,37 % par rapport à 2018), d'alcoolémie (+5,95 %) et pour les stupéfiants (+27,45 %).

« Ces chiffres démontrent l'importance des moyens déployés par les forces de sécurité pour lutter contre les conduites à risque. L'augmentation des infractions et suspensions liées à l'alcool, aux stupéfiants et la vitesse va de pair avec la hausse des indicateurs de l'accidentalité routière pour le département », souligne la Préfecture, qui entend poursuivre le travail de prévention mais aussi la répression en 2020.

Sur le plan national, 3.239 personnes ont perdu la vie l'an dernier sur les routes de l'hexagone, soit quasiment le même chiffre qu'en 2018. Le Gouvernement et le très zélé délégué interministériel à la sécurité routière, Emmanuel Barbe (nommé récemment Préfet de police des Bouches-du-Rhône), nous avaient vendu « 400 vies épargnées » avec l'abaissement de la vitesse de 90 à 80 km/heure sur les routes départementales. On voit ce qu'il en est !

Dans le Puy-de-Dôme, comme le révèle la Préfecture, le nombre d'accidents et celui des blessés sont déjà en hausse sur le premier mois de l'année 2020 par rapport à 2019. Au 20 février, on dénombrait déjà 62 accidents (contre 41 en 2019) et 74 blessés (contre 56). Fort heureusement, dans le même temps, le nombre de tués a chuté massivement, passant de 12 décès en 2019 à 1 décès jusqu'à cette date.

0 commentaires
Envoyer un commentaire