Clermont-Ferrand 23° C
mardi 07 avril

L'Electric Palaceenvoie les watts

22h04 - 19 janvier 2020
L'Electric Palaceenvoie les watts
Le Clermontois Zicol ouvrira le festival le 31 janvier, avant de revenirlors de la soirée Europavox organisée le mercredi 5 février.  

« Huit jours de concerts gratuits avec une ambiance chaleureuse et électrisante », c'est la promesse de la nouvelle édition de l'Electric Palace en charge d'animer le Festival du court métrage. L'association éponyme, présidée par Stéphane Calipel, a fait cette année appel à des étudiants du Master marketing-vente de l'IAE Clermont Auvergne, rattaché à l'école universitaire de management. Le petit groupe co-organise l'événement avec la Coopérative de Mai, laquelle prend en charge la programmation. Rappelons que ce festival est co-financé par la Ville de Clermont et soutenu par l'Université d'Auvergne. Voilà pour les présentations. Pour le reste, l'évènement a reçu l'an dernier plus de 9.000 festivaliers, même si l'on peut regretter qu'il soit toujours exilé loin de l'épicentre de la manifestation.

« Mais la Maison du peuple est un lieu symbolique à Clermont puisque des concerts de rock étaient organisés sur place dans les années 70, bien avant la Coopé », rappelle pour ceux qui l'auraient oublié Stéphane Calipel. 

Côté programmation, le cru 2020 ne manquera pas d'attirer les amateurs de musique. Et pourtant, en reprenant les deux thèmes mis à l'honneur par le Festival du court-métrage, à savoir la Pologne et le monde agricole, on aurait pu craindre le pire ! Que nenni... L'équipe de la Coopé s'est démenée pour trouver quelques petites pépites qui vaudront assurément le détour. Du 31 janvier au 7 février, on va pouvoir guincher, boire et manger à l'envi du côté de la Maison du peuple. Le food-truck de Coeur de volcan se chargera du ravitaillement des convives. Sinon, pas moins de 26 artistes et groupes sont attendus durant ces huit jours.

« Electro, pop, rock, raggae, rap... Il y en aura pour tous les goûts », ont promis les organisateurs, à l'occasion de la conférence de presse. Deux Clermontois, Zicol (Dj set électro) et Cleps (rap) auront l'heur d'ouvrir le festival le 31 janvier. Sinon, sont aussi attendus Artus (rock), Cocanha (chants polyphonique à danser), Super Parquet (musique psychédélique), A4 (jazz mutant), Armoni (musique électro), Adam Wood (pop-rock), John Grant (rock), Lionel Fortune (électro-pop), Bandit Bandit (rock noir), Süeür (rap, punk), Lifter (rock ascensionnel), Z (raggae), Baja Frequencia (cumbia/basse musique), ou encore Arthur Ely (pop urbaine) et Dombrance (électro). Mentionnons qu'une soirée Europavox est prévue mercredi 5 février avec l'ami Zicol, Rosalie (soul-électro), Hare Squead (rap) et Vurro (rock)... Bref, du beau monde.

Les soirées débuteront à 19 h pour s'achever à minuit, une heure ou deux heures du matin (2h45 le dernier jour). Tout le programme sur www.electricpalace.fr / Facebook : @electricpalace

0 commentaires
Envoyer un commentaire