Clermont-Ferrand 12° C
vendredi 24 janvier

Municipales : Olivier Bianchi entre en scène

11h00 - 04 décembre 2019
Municipales : Olivier Bianchi entre en scène
- © ACTU_BIANCHI_2020

Derrière un slogan, « naturellement Clermont », Olivier Bianchi a présenté les premières mesures de son programme qu’il entend mettre en œuvre au cours d’un second mandat s’il est élu en mars prochain.

En ordre de bataille… Le maire de Clermont-Ferrand a lancé officiellement sa campagne le 25 novembre, entouré de quatre élus de sa majorité, représentant différentes sensibilités politiques. Candidat à sa propre succession, Olivier Bianchi peut donc s'afficher aujourd'hui en rassembleur. Un exploit quand on voit l'état du Parti socialiste au niveau national. " Je suis le seul maire socialiste d'une grande ville à avoir réuni toutes les forces de gauche ", a-t-il mis en exergue, après avoir dévoilé les grands axes stratégiques et quinze propositions d'un programme qui en comptera une centaine au total.

En s'appuyant sur un " bilan plutôt positif ", le candidat a également livré le nouveau slogan de son équipe : " Naturellement Clermont ".

Appelant de ses vœux " un souffle nouveau ", il souhaite être exemplaire dans trois domaines : la démocratie et la place des citoyens dans la ville, la transition écologique, la lutte contre les inégalités.

" Nous voulons être des fédérateurs et des protecteurs dans un monde de plus en plus angoissant ", a-t-il martelé.

Quatre grands axes jalonnent le projet porté par la majorité municipale, qui a travaillé de manière transversale depuis des mois. " Une ville pour toutes et tous, une ville mobile et durable, une ville nature, une ville vivante ", a énuméré Isabelle Lavest, l'une des quatre porte-parole de l'équipe de campagne.

Parmi les premières propositions figurent pêle-mêle la création d'un lieu d'accueil pour les femmes victimes de violence, l'offre d'une mutuelle santé pour tous, la présence de la police municipale en soirée, la gratuité des transports publics le week-end, deux nouvelles lignes de bus sur des voies réservées, la généralisation du 30 km/h en ville (hors axes structurants), la végétalisation des cours d'école, la création d'une ceinture maraîchère, l'accélération de la rénovation thermique des bâtiments publics et privés, la mise à jour de la Tiretaine, la construction d'un nouveau groupe scolaire et de trois crèches, des projets de street art, la rénovation de la Maison de la culture ou encore la création d'une cité du court-métrage… Bref, un programme où le vert et l'écologie se taillent une belle place, époque oblige.

Alors qu'Eric Faidit a assuré, il y a quelques semaines, qu'il serait " le premier maire écologiste de Clermont ", Olivier Bianchi n'a pas voulu polémiquer en répondant directement à l'intéressé. " Si les gens conçoivent que c'est une question centrale, tant mieux. Nous, nous sommes pour une mutation écologique et sociale. " Mais le tacle est finalement venu de Nicolas Bonnet : " du marketing politique ", a commenté l'élu écolo, sourire aux lèvres.

Inauguration du local de campagne le 12 décembre

Dirigée par Rémi Taffani, qui a pris congés de son emploi au cabinet du maire, l'équipe " Bianchi2020.fr " est donc en ordre de marche. Depuis quelques jours, elle tracte tous les matins devant les écoles de la ville et ce, jusqu'au mois de janvier. Le 12 décembre, elle inaugurera également son local de campagne rue Blatin, avant de présenter sa liste complète mi-janvier. Le candidat promet de nouvelles têtes. " Une vingtaine sur les 55 noms dont une dizaine en position éligible. "

Pas d'augmentation des impôts mais...

Pour l'heure, le programme du maire sortant n'est pas encore chiffré d'un point de vue budgétaire, mais Olivier Bianchi souhaite que son futur mandat pour la Ville soit réalisé " sans augmentation d'impôts. " Ce qui ne sera pas le cas pour Clermont Auvergne Métropole où " une à deux augmentations " seront certainement nécessaires a d'ores et déjà prévenu l'actuel président.

0 commentaires
Envoyer un commentaire