Clermont-Ferrand 12° C
vendredi 24 janvier

Viabilité routière : les équipes en mode hiver

00h04 - 04 décembre 2019
Viabilité routière : les équipes en mode hiver
Les élus du Département et le maire de Besse, Lionel Gay, en compagnie des agents du secteur, le jour de l’inauguration du nouveau dépôt couvert de sel (capacité 250 tonnes) et du quai de chargement. - © INVE_VIABILITE_D

Depuis le 15 novembre, les équipes du Conseil départemental sont à pied d’œuvre pour assurer la viabilité hivernale sur les routes du Puy-de-Dôme.

8,6 millions d’€, c’est le coût de la campagne 2018-2019 de viabilité hivernale financée par le Conseil départemental du Puy-de-Dôme. Chaque année, suivant les rigueurs de l’hiver, la collectivité engage entre 7,5 et 11 millions d’€. Elle y consacre donc des moyens importants. Pour maintenir à la circulation les quelque 7.000 km de son réseau routier, 540 agents, répartis sur 60 sites, sont donc mobilisés jusqu’au 20 mars prochain. 360 d’entre eux sont d’ailleurs en astreinte quotidienne et si les conditions l’exigent, ils mèneront des interventions s’échelonnant de 5 h du matin jusqu’à 22 h le soir.

Le parc matériel départemental est ainsi composé de 131 engins de déneigement (88 camions, 30 pousseurs et 13 fraises). Des moyens indispensables quand on sait que le Puy-de-Dôme compte 2000 km de routes à plus de 800 mètres d’altitude. Même si Clermont Auvergne Métropole s’occupe désormais du déneigement des 240 km de son réseau routier, le travail ne manque donc pas pour les équipes du Département.

L’ensemble du dispositif a été présenté dernièrement à l’occasion d’une conférence de presse organisée à Besse et Saint-Anastaise, le jour même où les élus inauguraient une nouvelle plateforme de stockage en ossature bois et béton ainsi qu’un quai de chargement avec une centrale à saumure. « 95 % des stockages de sel sont désormais couverts », a souligné Jean-Yves Gouttebel, le président du Conseil départemental.  

Avec un réseau routier aussi important, difficile de traiter toutes les chaussées en même temps. Le réseau puydômois est classé en trois degrés d’intervention. « Un tiers du réseau est traité en priorité 1, soit 2110 km. Cela concerne les axes structurants. Les premières patrouilles débutent à 4 h du matin et l’intervention des équipes commencent à 5 h », explique Marine Longuemare, chef du service exploitation et sécurité.    

Des conseils et règles de prudence

Evidemment, les responsables du Département ont rappelé quelques conseils de prudence et de bon sens aux automobilistes : équiper son véhicule de 4 pneus hiver, ne pas doubler les saleuses et les chasse-neige en intervention, se renseigner sur l’état des routes avant de partir (répondeur au 04 73 42 03 63 ou sur www.puy-de-dome.fr), adapter sa conduite aux conditions météorologiques, ne pas s’engager sur une route fermée, consulter les 12 webcams réparties sur le territoire… Autant de conseils qui ne sont, hélas, pas toujours suivi par certains.

« Même si nous avons mis en place un service optimal, on ne peut pas avoir des routes au noir partout. Il faut que les usagers de la route nous aident pendant cette période hivernale », a insisté Olivier Chambon, le vice-président du Département en charge du réseau routier et de la mobilité. A bon entendeur...

0 commentaires
Envoyer un commentaire